Quelques conseils pour ton entrée à la FAC


Etude / jeudi, août 22nd, 2019

Ça y est c’est fait, le bac est en poche, direction l’université. Et… la FAC c’est quand même bien différent de ce qu’on as connu jusque maintenant.

Il y aura des cours qu’on appelle des TD « travaux dirigés », s avec un groupe plus ou moins grand selon l’université et la promo dans une salle de classe avec un professeur, comme au lycée quoi.

Ensuite il y a les CM « cours magistraux », ces cours ont lieu dans les amphithéâtres, donc vous serez beaucoup plus nombreux. Le prof parle d’ailleurs beaucoup plus vite lors de ces cours-ci ! Alors même si en TD vous arrivez à prendre le cours à la main je conseilles quand même d’investir dans un petit ordinateur ou une tablette avec clavier pour prendre les CM, car on écrit généralement plus vite lorsque l’on est sur les écrans et c’est toujours plus légers qu’une tonne de feuilles ; parce que oui, si notre copine qui a un ordinateur écrit trois pages sur celui-ci, attendez-vous à en avoir deux de plus au moins. Je conseilles également d’enregistrer en Audio les CM, ça permettra une fois rentré de pouvoir compléter le cours avec des informations qui auraient pu nous échapper.

Je vais vous donner quelque petits conseils sur des points importants que je tiens de ma première année de Fac, après à vous de voir 😉

Si loin de la FAC vous êtes, un logement il vous faudra.

L’année dernière j’ai essayer de faire sans. Et je l’ai vite regretter. J’habite à quarante minutes en voiture de ma FAC, mais je n’ai pas le permis donc la seule option était le train. Mon petit-ami m’amenait donc chaque matin à la gare qui se situe à vingt minutes de chez mes parents. Ensuite, je prenais le train pour une durée de quarante-cinq minutes, et à cela s’ajoute vingt à vingt-cinq minutes de TRAM. Avec un petit calcul rapide on arrive à une heure et demie le matin, et la même chose le soir. Je perdais donc trois heures dans les transports par jour.

Pour arrivé à l’heure je devais prendre le train tôt, mais je devais travailler mes cours le soir aussi et parfois je rentrais à vingt et une heure… mon temps de sommeil était extrêmement réduit. Je n’arrivais pas à travailler le soir, ni à la FAC tant j’étais fatiguée. Alors un conseil, ne fais pas comme moi, et trouve un petit studio si tu en as les moyens. Pour ma part je suis en logement Crous, l’eau et électricité sont compris dans le loyer, je ne paie donc qu’un loyer et mes courses ( et je touche les APL qui allègent le loyer).

Se lever à heure fixe il faudra.

Que l’on vive chez nos parents ou que dans un petit chez soi, il est important de se lever dans une tranche horaire fixe. On ne peux pas se lever toute la semaine à huit heure puis se lever à dix heure et demi le week-end. Notre horloge interne serait complètement sans repère et croyez-moi vous n’arriverez jamais à vous lever facilement si vous n’avez pas un rythme fixe. Je trouves que le réveil pendant le week-end peut se faire une heure plus tard qu’en semaine, mais pas plus.

Par exemple, je me lève à neuf heure toute la semaine (pendant les vacances), si je décide de me lever à onze heure je vais être en décalage total. Je vais d’abord galérer à sortir du lit, puis je vais finir par prendre un petit-déjeuner, donc ne pas prendre le repas du midi ce qui est très mauvais, je vais donc faire beaucoup moins de choses pendant ma journée et je risque de me coucher tard. Pour savoir être un minimum organisé et avoir le temps de tout faire, tout en prenant soin de soi, il faut savoir se lever à heure fixe.

 Un emploi du temps tu crééras.

Après avoir appris à se lever régulièrement aux mêmes heures, il faudrait faire un emploi du temps afin d’optimiser la journée. Il deviendra vite un meilleur ami crois-moi. Personnellement j’en fais un toutes les semaines, et pour le faire je prend en compte trois facteurs :

– le temps que j’appelle  «verrouillé » c’est le temps de sommeil, le temps dont j’ai besoin pour me préparer le matin, mes heures pour manger, faire une coupure avec le scolaire et prendre soin de moi le soir. Ces heures sont bloquées, elles se répètent chaque semaines aux mêmes heures. Elles sont là pour mon bien être je ne les enlèverai pas, et je ne les réduirait pas non plus.

– Le temps de cours, comme indique son nom, c’est le temps passé en cours, où je suis en classe. Attention, je ne compte pas mes heures de révisions dedans ! Je vous explique ça tout de suite.

– Le temps « libre », les heures libres me permettent de créer des temps de révisions. Un temps de révision me sers à faire mes fiches, à relire des cours ou faire des devoirs. Cependant, j’essaie de ne pas dépasser les deux heures par jours pour ne pas me bourrer le crâne, je vais à la bibliothèque universitaire si je le peux, et je me met au travaille. Cette année je travaillais beaucoup trop d’un coup, je ne faisais pas de pause, je lisais, lisais, fichais, lisais, fichais sans cesse, de ce fait j’ai instaurer une règle pour cette année  je travaillerai quarante-cinq minutes pour quinze minutes de pause. Pendant les quinze minutes de pause, on prend le téléphone on parle à des amis, si on est chez soi on se fait un thé ou un café, pourquoi pas quelques soins de beauté. Voilà.

Le reste du temps libre servira au blog, j’écrirai mes articles, prendrait les photos etc etc.

 Pour travailler, la BU on ira.

La BU, comme dis au conseil précédent il s’agit de la bibliothèque universitaire.  Pour moi il s’agit d’un environnement de travail parfait, on est entouré d’étudiants qui travaillent, il y a des livres partout, et on n’est pas perturbé par la petite chaussette qu’on a laissé au sol chez nous qui nous donne soudainement l’envie de nettoyer tout l’appartement de fond en comble ( oui oui, ça sent le vécu). Il est préférable de marcher quelques minutes pour arriver à la BU et bosser une heure ou deux correctement, plutôt que faire trois pas pour arriver sur le bureau et bosser par trois minutes parce qu’on est déconcentré par tout ce qui nous entoure. La BU regorge de sources d’information, il y a des bouquins et des journaux partout, tout comme des encyclopédies et dictionnaires. De plus, on peut inviter un groupe d’amis à travailler avec nous, ça permet de compléter ses fiches, tout en parlant de tout et un peu n’importe quoi, réviser dans une ambiance bon enfant quoi.

Des temps de pause il y aura.

Comme dit plus haut, l’année dernière je ne faisais pas de pause lors des révisions, et cela m’a coûté cher aux partiels, je mélangeais tout, et j’étais incapable de ressortir un plan de cours. Alors réviser c’est bien, mais il faut savoir le doser. Alors n’attendez pas la veille d’un partiel pour faire des fiches révisions, fait les au fur et à mesure.

J’espère que ces quelques conseils vous aideront, je vous retrouve dans un  prochain article très vite, j’espère vous y retrouver et si vous ne voulez pas le manquer, je vous invite à vous abonner à la newsletter du blog !

A bientôt,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *